Timmermans, lambic à la pêche

La bière a pris la teinte orangée du fruit qui la parfume. Au nez, comme en bouche, la pêche domine. Juste quelques notes de noyau, de réglisse et de prunelle se faufilent jusqu’aux narines. La saveur offre la particularité d’être à la fois acidulée, amère et sucrée. Un curieux trio qui renforce l’arôme fruité hégémonique, sirop frais qui a de la « pêche ».

Une affaire de puissance

Le Comté 30 mois, fromage de caractère, à la puissance lactée torréfiée, mais dans ce cas-ci bien choisi. C à d qui garde encore de l’onctuosité, de la fraîcheur. Seuls quelques Comté atteignent un tel degré d’affinage. Leur sélection se fait avec beaucoup de rigueur par l’affineur qui sait jauger leur potentiel. Il faut savoir choisir sa roue ou son fromager. Celui-ci résiste d’emblée à l’invasion fruitée et transforme son intense velléité en élégance parfumée. En échange, la bière équilibre son caractère salin. Quant aux amertumes, elles s’annulent réciproquement. Une douceur fraîche s’installe petit à petit dans l’espace buccal et offre un plaisir intense.