Kwak de la brasserie Bosteels

La bière tire son nom du bruit que l'on entend quand on la boit cul-sec, l'air emprisonné au fond du verre en forme de sphère remonte d’un coup et laisse entendre le fameux « kwak ». On aimerait croire la fable populaire… C’est plus simplement le nom de l'inventeur de la bière, Pauwel Kwak, qui la brassa pour la première fois en 1791.

Elle a comme particularité d'être servie dans un verre à la forme particulière, le « verre à cocher ». D’après la brasserie, ce dernier a été créé à leur intention, sa forme permettant de l’accrocher à la calèche et le consommer sans en descendre.

Bien ambrée, elle offre une mousse fine et dense. Ses parfums rappellent le pain grillé, le cacao et le moka avec quelques accents de poivre et de réglisse. En bouche, elle oscille entre douceur et amertume, puis libère ses arômes croquants de chocolat noir, de caramel et de banane confite relevée de graines de coriandre et de cumin.

En selle avec un Comté affiné 21 mois

Comme au galop, l’alliance se fait tout de go. Le Comté au goût frais et crémeux, nuancé d’un bouillon de légumes, de fleurs sèches et de pâte d’amande, se voit vivifier avec force par la bière. Un tourbillon aromatique s’ensuit, notes de grillé, d’épices, de fleurs, de fruits, se bousculent en un maelström savoureux aux accents généreux. L’agitation gourmande se poursuit unissant fruits tropicaux, réglisse et vanille en un tressage subtil signé Comté et Kwak.